Seuls au monde, Emmy Laybourne

Très bon roman, avec un scénario catastrophe : pluie de grêle,  tsunami, séisme, armes chimiques ….
On a du mal à refermer le livre,  on est tout de suite pris dans l’histoire des ces 14 jeunes (8 ados et 6 enfants) réfugiés dans un supermarché suite au déraillement de leur bus scolaire à cause de la pluie de grêle. On est à Monument, petite ville du Colorado, en septembre 2024. Comment vont réussir à survivre d’eux – mêmes, comment s’organiser quand la menace est à l’extérieur mais aussi parmi eux ?
On pense à Sa majesté des mouches ou à  Lost,  en remplaçant l’île déserte par un supermarché au beau milieu d’un nuage électromagnétique et on rajoute une bonne dose de film catastrophe post-apocalyptique.
Le livre alterne les moments de tension – le cœur palpite – , de surprise – au fil de la lecture, on se dit que tout peut arriver – et d’émotion.
Vite, la suite ! Dans le tome 2, les jeunes ont décidé de sortir du supermarché, direction Denver à bord du bus…

A réserver aux 4e et 3e, et aux lycéens.
Seuls au monde, Emmy Laybourne, Hachette, 342p. Série en 3 tomes.